Rechercher
  • pollycondon

Responsible soap making

Une des raison que je me suis lancée dans la production de savon était mon désir de fabriquer le maximum de produits de soin du corps moi mem afin de

- connaitre les substance que je utilise,

- réduire les déchets

Le pain de savon est la forme idéale pour se laver corps, mains , cheveux car il ne nécessite aucun emballage plastique.

Il est assez facile de se passer de plastique lors de l’emballage du produit final, mais qu’en est-il de l’autre de la fabrication du savon - les ingrédients utilisés pour sa production. Cela a été un défi beaucoup plus grand. Cependant, après un processus fastidieux et un an d’entreprise, je pense pouvoir dire que j’ai trouvé les meilleures options.


Je m’approvisionne en huiles végétales liquides auprès d’un distributeur local (Produits - La Goutte d'Or (lagouttedor.com)) L’huile est livrée dans des sachets en plastique qu’ils reprennent et remplissent. Cela peut coûter plus cher que d’autres fournisseurs, mais je ne produis pas de déchets d’emballage.


Mes huiles solides (karité, cacao et noix de coco) je m’approvisionne auprès de Baraka , Handmade, Raw & Unrefined Shea & Cocoa Butter, Coconut & Palm Oil (barakasheabutter.com) Bien que je ne puisse pas retourner leur emballage, c’est minime, et surtout, je sais que les huiles sont obtenues à partir de sources durables et équitables. Je cite leurs valeurs, qui reflètent les miennes : « Baraka croit que les entreprises peuvent et doivent être une force pour le bien, intégrant la valeur sociale, la valeur commerciale et la gérance de l’environnement. »


Cela m’amène donc à ma prochaine préoccupation - l’origine de mes ingrédients. Idéalement, je ferais du savon avec des huiles locales, produites ici au Québec. Malheureusement, il est impossible de faire du bon savon avec seulement des huiles de tournesol, de canola, de graines de chanvre.. Un savon de qualité nécessite au moins une huile saturée (principalement du karité et de la noix de coco dans mon cas) et de l’huile d’olive. Malheureusement, ces plantes ne poussent pas dans notre climat du Nord du Québec.

Je n’ai pas d’autre choix que de m’approvisionner à l’étranger, mais au moins je peux m’assurer qu’ils proviennent de fournisseurs responsables.

J’ai déjà abordé l’épineuse question des huiles essentielles et de l’environnement dans un précédent article du blog. Donc les huiles essentielles que j’utilise et tous mes autres additifs sont Ecocert. Il s’agit d’une certification de confiance qui garantit « des processus de production et de transformation respectueux de l’environnement et respectant également la santé humaine ».


La certification COSMOS garantit :

  • des procédés de production et de transformation respectueux de l'environnement et de la santé humaine

  • le développement du concept de chimie verte

  • une utilisation responsable des ressources naturelles

  • le respect de la biodiversité

  • l'absence d’ingrédients pétrochimiques (hors conservateurs autorisés): parabens, phénoxyéthanol, parfums et colorants de synthèse

  • l'absence d'OGM

  • un emballage recyclable



3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout